Introduction

X-TechLab est une plateforme dédiée à l’utilisation des Techniques du Rayonnement X au service de la recherche scientifique et technologique autour des problématiques de développement spécifiques au continent Africain. Elle est mise en œuvre au Bénin au sein de l’Agence de Développement de Sèmè City (ADSC), Agence gouvernementale chargée de la mise en œuvre de l’un des projets phares du Programme d’Actions du Gouvernement, la Cité Internationale de l’Innovation et du Savoir.

            X-TechLab a pour mission de doter les communautés scientifiques locales et régionales de compétences techniques qui leur permettront d’utiliser les techniques du Rayonnement X comme outils pour résoudre des problèmes socio-économiques critiques spécifiques. Il contribue également à l’émergence d’une communauté d’experts ayant vocation à constituer le noyau actif des utilisateurs du futur synchrotron africain et à en définir les principaux axes de priorités.

            Son objectif est de dispenser une formation à la fois théorique et pratique de haut niveau en cristallographie, en tomographie et sur l’utilisation des Techniques du Rayonnement X (diffraction X, diffusion X, imagerie X) afin qu’elles soient intégrées aux outils servant à l’élaboration de solutions concrètes aux problèmes qui se posent dans différents domaines : agriculture, santé, environnement, eau, énergie, etc.

            Deux sessions de formation par an sont prévues en « Cristallographie et Techniques de Diffraction des Rayons X » et en « Tomographie et Ingénierie Mathématique ».

Résumé

Du 13 au 24 mai, et du 18 au 28 novembre 2019, se sont déroulées les première et seconde sessions de formation X-TechLab. Dix-huit experts internationaux en provenance de l’Angleterre, du Benin, du Cameroun, de la France, de l’Espagne, de l’Italie, du Nigéria, du Togo et des USA ont été les formateurs.

Les deux sessions étant complémentaires, la session de Novembre a consisté à approfondir les différentes notions abordées au cours de la précédente et à les compléter avec différentes applications. 

Chacune des sessions de formation X-TechLab a accueilli une cinquantaine de participants du Benin, du Burkina Faso, du Burundi, du Cameroun, du Congo-Brazzaville, de la République Démocratique du Congo, du Sénégal et du Togo. 

Le résultat majeur issu de la première session de formation est la résolution de la structure cristalline d’une nouvelle molécule synthétisée par un des participants béninois, le Dr Hyacinthe AGNIMONHAN de la Faculté des Sciences et Techniques de l’Université d’Abomey-Calavi. Ce fut la toute première fois dans l’histoire du Bénin qu’une molécule ait été entièrement synthétisée, caractérisée et dont la structure ait été résolue sur place.

La particularité de la seconde session a été l’adoption de l’Anglais comme langue de travail. La cérémonie officielle de clôture des sessions de formation s’est déroulée le Jeudi 28 Novembre 2019 dans les locaux de l’Agence de Développement de Sèmè City en présence des participants, des formateurs, de plusieurs invités et des organes de presse. Les participants les plus assidus et les plus réactifs pendant les cours ont reçu chacun une distinction.

De l’évaluation globale des deux sessions de formation, il ressort clairement qu’il y a eu du progrès et de l’amélioration dans l’organisation. En effet, les points attribués à la 2nde session sont supérieurs à ceux de la 1ère session sur tous les aspects de l’organisation.

Evaluations

 Difficultés

Quelques difficultés ont été rencontrées pendant l’organisation des deux sessions de formation. Il s’agit :

  1. Du manque de moyens financiers qui a empêché certains participants étrangers de participer à la seconde section de formation
  2. De l’adoption de l’Anglais comme langue de travail qui a été pénible pour quelques participants, du fait qu’ils soient francophones à l’origine.

 

Points forts de la formation

Quelques points forts sont ressortis de l’organisation des sessions de formation, à savoir :

  1. La présence du diffractomètre mono cristal durant la session de Mai et celle de poudre en Novembre, malgré les difficultés rencontrées dans les procédures de transfert des équipements
  2. La mobilisation des experts encadrants aussi bien en Cristallographie, en Tomographie qu’en Ingénierie Mathématique
  3. La motivation des participants
  4. L’analyse de plus de soixante échantillons apportés par les participants durant les deux sessions de formation
  5. La synthétisation et la caractérisation d’une molécule ainsi que la résolution de sa structure sur place, par le Dr Hyacinthe AGNIMONHAN de la Faculté des Sciences et Techniques de l’Université d’Abomey-Calavi.

  Conclusion

A l’issue de ces deux sessions de formation, les participants sont sortis satisfaits et renforcés dans leurs connaissances. Les formateurs ont réitéré leur disponibilité à continuer la collaboration avec X-TechLab. De l’ensemble des évaluations effectuées, nous pouvons retenir que l’organisation de ces formations a été une grande réussite et mérite d’être poursuivie afin que d’autres avancées soient faites, à l’image de la première structure cristalline résolue !

Remerciements

Nous tenons à remercier chaleureusement nos partenaires pour leur précieux soutien.

Il s’agit de :

  1. Agence de Développement de Sèmè City, principal partenaire
  2. Centre Africain d’Excellence en Sciences Mathématiques et Applications (CEA-SMA)
  3. BRUKER
  4. Lightsource for Africa, the America, Asia and Middle East Project (LAAAMP)
  5. Union Internationale de Cristallographie (IUCr)
  6. Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA)
  7. Institut de Thermique, Mécanique, Matériaux (ITheMM)
  8. Université d’Abomey-Calavi (UAC)
  9. Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)
  10. Université Pierre-et-Marie-Curie (UPMC)

Nos profonds remerciements vont également à l’endroit de nos augustes formateurs.

Nous sommes reconnaissants pour leur disponibilité.

Il s’agit de :

  1. Claude LECOMTE, Université de Lorraine (FRANCE)
  2. Florence PORCHER, Laboratoire Léon Brillouin UMR 12 CEA/CNRS (FRANCE)
  3. Emmanuel WENGER, Université de Lorraine (FRANCE)
  4. El-Eulmi BENDEIF, Université de Lorraine (FRANCE)
  5. Patrice KENFACK, Université de Dschang (CAMEROUN)
  6. François HILD, CNRS (FRANCE)
  7. Djimédo KONDO, Université des Sciences et Technologies de Lille (FRANCE)
  8. Alain FANGET, Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Alternatives (FRANCE)
  9. Dominique JEULIN, Mines-Paris Tech (FRANCE)
  10. Thierry DUVAUT, Université de Reims Champagne-Ardenne (FRANCE)
  11. José Manuel MERINO ALVAREZ, Université Autonome de MADRID (ESPAGNE)
  12. Eberhardt Josué FRIEDRICH KERNAHAN, Université Autonome de MADRID (ESPAGNE)
  13. Michele ZEMA, Université de Pavia, IUCr Executive Outreach Officer (ITALIE)
  14. Suzanna WARD, Directrice du Cambridge Structural Data Base (UK)
  15. Thomas BLANTON, Directeur Exécutif de International Centre of Diffraction Data (USA)
  16. Philip OLADIJO, Université Internationale de Sciences et Technologies (BOTSWANA)